Dr. Hans Imhoff

Fils d’un maître serrurier, Hans Imhoff est né en 1922 à Cologne, dans la rue Fleischmengergasse. Dès son plus jeune âge, il se laissait déjà envoûter par l’odeur du chocolat provenant de l’usine Stollwerck. Il a vécu presque toute sa vie avec et pour le chocolat. Après la guerre, il lance une fabrique de chocolat plutôt prospère à Bullay, une petite commune bordant la Moselle allemande. Quelques années plus tard, il retourne à Cologne, où il rénove l’usine Stollwerck et en refait une entreprise de premier plan sur le marché du chocolat.

En 1993, il réalise son rêve et fait construire « son » musée du chocolat sur la presqu’île de Rheinauhafen pour 53 millions de marks. Son projet est né d’un heureux hasard : en 1975, lorsque l’entreprise Stollwerck déménage à Köln-Porz, une grande partie des pièces d’exposition actuelles est à deux doigts d’être jetée aux ordures. Plusieurs containers dont le contenu est jugé « en fouillis » ou « bon pour la casse » doivent être éliminés.

Hans Imhoff jette un œil à ces objets jugés inutiles et découvre un véritable trésor. Après l’installation de Stollwerck dans ses nouveaux bâtiments de Porz, Hans Imhoff demande à l’historien et muséologue, Vaclav Hepner, entre-temps décédé, d’étudier le contenu des caisses.

À l’époque, la collection met l’accent sur des pièces d’exposition qui témoignent de l’histoire de l’usine Stollwerck. Par la suite, le concept est élargi. Aujourd’hui encore, le musée collecte des objets en rapport avec l’histoire culturelle et industrielle du chocolat. Hans Imhoff est décédé le 21 décembre 2007.

Gerburg Klara Imhoff

Gerburg Klara Imhoff, la veuve de Hans Imhoff, a fait perdurer l’idée de son mari depuis sa mort jusqu’à la fin de l’année 2015. Pendant cette période, le musée est sans cesse modernisé et développé, et l’exposition est adaptée aux dernières découvertes scientifiques et aux normes actuelles.

C’est elle qui, en 1992, a trouvé en l’ancien bureau de douane, sur la presqu’île de Rheinauhafen, l’endroit idéal pour ériger le nouveau monument emblématique de Cologne. À l’époque, elle s’investit pleinement pour la réussite du musée du chocolat.

Aujourd’hui, elle se consacre essentiellement à son engagement social. En tant que présidente de la fondation Imhoff, elle s’engage de différentes manières. Elle soutient des projets dans le domaine de l’art et de la culture, et dans la recherche médicale, en particulier à l’université de Cologne. Par ailleurs, elle porte une attention toute particulière aux enfants et aux jeunes. Il existe un programme de subvention pour surdoués et des projets pour les enfants handicapés et défavorisés. Elle leur permet notamment de venir visiter le musée. Le centre d’équitation thérapeutique de Köln-Porz fait également partie de ses priorités.

Annette Imhoff et Dr. Christian Unterberg-Imhoff

Issues de la deuxième génération, Annette Imhoff et son mari, Christian Unterberg-Imhoff, ont repris la direction du musée du chocolat en janvier 2016.

Annette Imhoff : « Mon père a créé le musée du chocolat en 1993 avec de beaucoup de courage et de confiance. Après sa mort, ma mère a fait perdurer son projet et a continué à le développer. À présent, c’est aux côtés de mon époux que je poursuis l’œuvre de mes parents, réalisée avec amour du détail au fil de nombreuses années. Mon mari et moi entendons nous inscrire dans la continuité de cette histoire et espérons pouvoir encore transmettre la passion du chocolat au plus grand nombre. »

Dans un contexte où l’offre de loisirs et l’offre culturelle évoluent très rapidement, il est important de toujours renforcer l’attractivité du musée du chocolat. Le développement des partenariats déjà existants, en particulier avec la marque suisse Lindt, devra contribuer à cela.

© 2017 Schokoladenmuseum Köln